Skip to content

Instantly share code, notes, and snippets.

Embed
What would you like to do?
Comment flasher une ROM Android alternative sur un appareil mobile ?

Comment flasher une ROM Android alternative sur un appareil mobile ?

Explications et procédure unifiées et détaillées en un tutoriel Francophone
Instructions supplémentaires pour Open GApps, Magisk ROOT & Xposed Framework

Introduction

Pourquoi serais-je concerné(e) par un tel tutoriel ?

De base, les appareils sont fournis avec des Recoveries et des ROMs (Read-Only Memories, aussi appelée « firmwares ») que l'on qualifie usuellement de « stocks ».
Celles-ci offrent peu de libertés, notamment celle qui nous intéresse : remplacer la version officielle d'Android que vous avez indirectement acquise en magasin.
En fait, cette dernière peut se trouver être modifiée et alourdie pour diverses raisons :

  • "Surcouche constructeur" : les fabriquants (« vendors ») aiment bien y ajouter diverses fonctionnalités et services souvent privateurs de liberté, dont vous n'aurez sûrement jamais besoin de votre vivant. Par contre EUX, auront bel-et-bien besoin de votre batterie et vos data 😨 ;

  • "Surcouche opérateur" : si vous avez acheté votre précieux avec un forfait ou bien directement dans la boutique d'un truand opérateur national, il se peut que lui aussi y ait apporté son grain de sel. Applications, jeux ou services souvent découlants de partenariats douteux avec des entreprises tierces (#coucouMetro #coucouPagesJaunes), lorsqu'ils ne sont pas emplis de publicités ;

  • "Surcouche Google" : bien que le projet Android Open-Source Project (AOSP) créé et développé par Google, soit libre, gratuit & Open-Source, il n'en est pas moins pollué par cette même entité. Certains composants logiciels ajoutés volontairement par Google, ceux que vous utilisez sûrement le plus d'ailleurs, ne respectent pas du tout les trois précédents adjectifs. Bien qu'Android reste la grande base de votre système, les Google Play Services n'en sont pas moins devenus une brique bien trop importante...

Wow, on est loin d'une distribution GNU/Linux basique et adaptée pour supporter un matériel particulier...

En effet, attardons-nous rapidement sur cette dernière "surcouche" présentée.
Les Google Play Services sont un peu à nos appareils ce que les roues crevées sont à nos voitures.
Bien qu'ils embarquent une multitude de fonctionnalités très pratiques pour les développeurs d'applications mobiles (API), ils sont aussi un drain constant pour la batterie qui les alimente. Cela est principalement dû au fait que des sous-services, comme la géolocalisation (eh oui, comment pensez-vous que Google Maps puisse connaître en temps réel le trafic de la planète entière ?) soient très gourmands et éteignables difficilement (essayez de tuer les Google Play Services sur votre appareil, il sera complètement instable et vous serez contraint de le redémarrer...).

De l'obsolescence programmée purement "logicielle" ?

Un autre probleme courant est que votre appareil, devenu annoncé comme "trop vieux", ne soit plus maintenu par le constructeur, vous empêchant par la même occasion de bénéficier des dernières fonctionnalités qu'Android peut offrir (ce qui a le bon don d'être très frustrant).

Pourquoi est-ce si compliqué de remplacer le système d'exploitation d'un appareil qui m'appartient ?

Il est nécessaire de faire face à une difficulté majeure : les programmes officiels des constructeurs implémentent des mécanismes de signature nous empêchant l'installation de logiciels qui considérés "inconnus" de leur point de vue.
Souvent, ce sont pour des histoires de garantie (en Europe par exemple, où l'installation de logiciels tiers y est légale bien que potentiellement dangeureuse), mais surtout de sécurité en garantissant l'intégrité de bout-en-bout des composants logiciels s'exécutant sur votre appareil (du chargeur de démarrage jusqu'au système d'exploitation).

Un point sur les ROMs

Des ROMs, il y en a pléthore. Des biens, il y en a moins (comme pour beaucoup de choses d'ailleurs).
Ci-dessous réside une petite liste de celles que je trouve intéressantes à surveiller :

  • LineageOS : la suite du projet CyanogenMod subitement arrêté en 2016 pour des raisons d'égo politico-organisationnelles. Le support des appareils y est grand, et la base d'une stabilité remarquable ;

  • /e/ : basée sur LineageOS et fondée par Gaël DUVAL (le créateur de Mandriva à l'époque), est une ROM Android qui se veut complètement dé-Googlisée. Des équivalents des services Cloud "normalement" rendus par Google sont proposés par la fondation qui développe le projet. Si cela vous intéresse, j'avais écrit un article (en Anglais) sur le sujet en 2019 ;

  • Resurrection Remix OS : une ROM ultra-personnalisable basée sur plusieurs ROMs Android, tirant le meilleur de chacune. Potentiellement moins maintenue et à jour à l'heure actuelle qu'il y a quelques années ;

  • AOSP Extended ROM : une ROM basée sur l'AOSP officiel et étendue pour y ajouter de la personnalisation ;

  • Graphene OS : une ROM orientée sécurité et vie privée, qui ne supporte que peu d'appareils à l'heure actuelle.

Si vous ne savez pas laquelle choisir, je vous conseille la dernière « nightly » de LineageOS disponible ici (choisissez l'image spécifique à votre appareil dans le menu à gauche).

Origines du terme « nightly » : du temps de CyanogenMod, les images des ROMs en développement étaient re-construites chaque nuit, et ce pour chaque appareil, intégrant ainsi les dernières fonctionnalités ajoutées durant les journées.
« nightly » est employé dans une multitude de projets encore considérés en développement actif (cf. Mozilla Firefox Nightly). La plupart du temps les versions de ce type sont réservées aux développeurs et aux beta-testeurs.

Si vous ne trouvez votre appareil dans aucune liste, je vous conseille de jeter un coup d'œil aux forums XDA associés à ce dernier.
Vous y trouverez (peut-être) un gentil développeur s'occupant au quotidien à ses heures perdues de ce matériel spécifiquement, pour une version d'une ROM en particulier.

Encore un peu de lecture (plus technique) est nécessaire, car pour permettre l'installation d'une ROM alternative, sur un appareil mobile (ordiphone, tablette, etc.), il faut tout d'abord changer la Recovery de celui-ci.

Un point sur les Recoveries

Les Recoveries (« systèmes de récupération » en Français), sont des petits programmes présents sur une partition de votre appareil distincte de celle hébergeant le système d'exploitation (dans notre cas, Android donc).
Celles-ci permettent d'effectuer quelques opérations bas-niveau souvent pratiques, telles que :

  • Certaines mises à jour constructeurs ;
  • Des sauvegardes de données ;
  • Des réinitialisations d'usine (« factory reset ») ;
  • Des procédures de ROOT-age pour les utilisateurs les plus avancés ;
  • etc.

Il existe plusieurs projets de Recoveries, voici ci-dessous une liste nom-exhaustive :

  • TWRP (Team Win Recovery Project) : sûrement la plus stable et la plus aboutie depuis de nombreuses années, intuitive et paramétrable ! C'est celle que je vous recommande d'utiliser depuis 2016.

  • CWM (ClockWorkMod) : très complète également, mais impossible de trouver un lien universel pour la télécharger (ou bien en trouver une adaptée au matériel cible). Vous pouvez par contre si vous le désirez passer par l'application ROM Manager décrite ci-dessous.

  • CMR (CyanogenMod Recovery) : une Recovery minimaliste développée par l'équipe de CyanogenMod. Il se trouve que courant décembre 2016, le projet CyanogenMod a subitement été stoppé, entraînant également l'arrêt de leur Recovery. Il est conseillé maintenant de passer également par TWRP (voir ci-dessus) ;

  • Les « stock » Recoveries : comme expliqué plus haut, sont celles fournies par les fabriquants lorsque que vous achetez un nouvel appareil. Les constructeurs ne les mettent pas souvent à disposition sur Internet.


Mon appareil est déjà ROOT-é ET je sais ce que je fais, peux-tu me montrer une solution alternative ?

Oui bien sûr !
Il est aussi possible de flasher directement vos Recoveries et vos ROMs depuis une application développée également par ClockWorkMod : ROM Manager.
Je n'ai personnellement jamais essayé cette méthode, donc je ne me permettrais pas de vous la conseiller.

De la même façon, est maintenant disponible l'application officielle de TWRP, vous permettant de flasher votre Recovery directement depuis Android (non-essayée également).


Pour conclure cette section, une explication supplémentaire concernant l'installation des Recoveries alternatives se doit d'être encore faite.
Vous l'aurez donc compris, nous devons passer par celles-ci pour flasher nos ROMs alternatives, mais quel est le programme nous permettant de flasher en premiers lieux les Recoveries ? 🤔
La réponse se situe au niveau d'un autre composant présent absolument partout : le BootLoader (« chargeur de demarrage en Français »).
Passer par celui-ci, avec une instruction particulière, nous permet de venir inscrire de la donnée directement sur le secteur hébergeant la Recovery.

⚠️ Note importante : Flasher une Recovery nécessite dans la plupart des cas un "débloquage" du Bootloader, qui implique le formattage automatique des données utilisateurs (pour des raisons de sécurité).

Un point sur le ROOT

Dans ce document, je ne détaillerai pas les différentes façons de ROOT-er un Android « stock », puisque l'installation d'une ROM alternative vous donnera droit parfois à ce privilège, mais surtout car les procédures varient énormément en fonction des appareils).
Voir image n° 1 ci-dessous et 6 - Flasher Magisk ROOT.

Un point sur ce tutoriel

Dans la suite de ce tutoriel, il sera admis que :

  • ... la Recovery à flasher sera ici la dernière version d'une Recovery compatible avec votre appareil, choisie au préalable dans la liste proposée ci-dessus ;

  • ... la ROM alternative à flasher sera ici une image compatible avec votre appareil, choisie au préalable dans la liste proposée ci-dessus ;

  • ... je ne peux être tenu bien entendu responsable des potentielles pertes de données (car oui, vous perdrez la totalité de vos données avec cette méthode) et/ou « briquage » de votre appareil (car non, aucune méthode n'est garantie fonctionnelle à 100%) durant les procédures décrites ci-dessous ;

  • ... des messages d'avertissement peuvent s'afficher au lancement de l'appareil une fois les opérations ci-dessous effectuées. Il est probable que votre appareil indique d'une manière ou d'une autre que la Recovery n'est plus officielle/reconnue, et/ou que des logiciels aient été altérés. Ceci est normal, vu que c'est l'objectif 😄 ;

C'est parti ! 🏃

Le tutoriel

0 - Installer les logiciels requis

J'ai un Samsung ET je suis sous Windows

Vous aurez besoin d'un logiciel supplémentaire pour flasher une Recovery sur votre appareil.
Pour Windows, je vous conseillais de par le passé ODIN, mais maintenant je vous redirigerais plutôt sur Heimdall, qui a le gros avantage d'être Open-Source & cross-platforms.
Quoiqu'il en soit, le tutoriel contiendra une procédure d'utilisation d'ODIN (historique, mais probablement encore fonctionnelle), donc si vous ne savez pas quoi faire ici, optez pour ODIN 😄

Vous aurez également besoin d'un pilote particulier à télécharger ici.

J'ai un Samsung ET je ne suis pas sous Windows

Vous aurez besoin d'un logiciel supplémentaire pour flasher une Recovery sur votre appareil.
Je vous conseille l'installation d'Heimdall.

Note pour les utilisateurs de Debian : apt install heimdall-flash-frontend


Je suis sous Windows (tous constructeurs)

Il sera fort-probable que vous ayez besoin de ce pilote pour utiliser ADB.
Au moment venu, si votre appareil n'est pas détecté, pensez à cliquer sur ce lien et à installer ce pilote 😉


Vous aurez besoin des SDK Platform Tools installés sur votre ordinateur.
Lorsqu'une commande sera donnée pour être exécutée ci-dessous, je partirai du principe que le répertoire courant de votre terminal sera celui qui contiendra ces outils (sous Windows : C:\Users\%USER%\AppData\Local\Android\android-sdk\platform-tools).
Sous Windows également, pensez à spécifier .exe dans vos commandes (exemple : ./fastboot oem unlock dans ce tutoriel deviendra sûrement .\fastboot.exe oem unlock dans votre cas).

1 - Flasher la Recovery alternative

J'ai un Samsung, je suis sous Windows ET je veux utiliser ODIN

  1. Lancez ODIN ;
  2. Veiller à ce que le bouton Auto Reboot (dans l'onglet Options) soit bien décoché (cf. note n°1 ci-dessous) ;
  3. Téléchargez la version de la Recovery sélectionnée et censée être compatible avec votre appareil ;
  4. Ensuite, cliquez sur le bouton AP, et naviguez jusqu'à l'archive de la Recovery alternative (si problème, cf. note n°2 ci-dessous) ;
  5. Démarrer votre appareil en maintenant simultanément les boutons VOLUME DOWN + HOME + POWER pour passer en mode "téléversement" ;
  6. La stock Recovery devrait vous indiquer un avertissement, acceptez à l'aide du bouton VOLUME UP ;
  7. Vous devriez être désormais en mode "téléversement", si ce n'est pas le cas, veuillez vous référer à la note n°3 ci-dessous ;
  8. Branchez votre appareil en USB sur votre ordinateur, et veillez à ce que l'onglet Log d'ODIN indique quelque chose du type : « Added ! » ;
  9. Cliquez sur le bouton Start sur ODIN et patientez quelques secondes ! 🎉

J'ai un Samsung ET je ne veux/peux pas utiliser ODIN

Vous avez de grande chances de devoir utiliser Heimdall donc.

Je ne vais pas détailler ici son utilisation car je ne l'ai fait qu'une seule fois, et il y a bien longtemps.
De mémoire, c'est assez simple :

  1. Branchez votre appareil en USB ;
  2. Téléchargez la version de la Recovery sélectionnée et censée être compatible avec votre appareil ;
  3. Ouvrez Heimdall et pointez la Recovery précédemment téléchargée ;
  4. Démarrer votre appareil en maintenant simultanément les boutons VOLUME DOWN + HOME + POWER pour passer en mode "téléversement" ;
  5. Trouvez et cliquez sur le bouton vous permettant de flasher l'image sur la partition Recovery de votre appareil. En cas de problème, veuillez vous référer à la note n°3 ci-dessous.

Je n'ai pas un Samsung

Rien de plus simple dans votre cas !

  1. Branchez votre appareil en USB ;
  2. Téléchargez la version de la Recovery sélectionnée et censée être compatible avec votre appareil ;
  3. Démarrer votre appareil en maintenant simultanément les boutons VOLUME DOWN + HOME + POWER pour passer en mode "téléversement" ;
  4. Ouvrez votre terminal préféré ;
  5. Exécutez ./fastboot flash recovery RECOVERY.img, en remplaçant RECOVERY.img par le nom de l'image dans votre cas. En cas de problème, veuillez vous référer à la note n°3 ci-dessous.


Note (1) sur le redémarrage automatique : Après avoir flashé notre Recovery alternative, lors du prochain démarrage de l'appareil, un mécanisme de protection peut venir écraser la Recovery fraîchement installée, afin de la remplacer à nouveau par la Recovery « stock » (principe de Le Châtelier ?).
Pour pallier cela, il faudra démarrer directement sur la nouvelle Recovery dès le premier allumage, qui viendra appliquer un « patch » pour empêcher cette suppression automatique.
Voir image n° 2 ci-dessous.


Note (2) sur le format des images de Recovery : ODIN n'accepte que des archives au format *.tar ou *.tar.md5.
Si vous disposez par hasard d'une archive ayant un autre format, je vous invite à consulter et à suivre la procédure décrite ici.


Note (3) sur les protections constructeurs : Il est possible qu'à cette étape vous soyez bloqué(e) par une protection présente sur certains appareils : le verrouillage du BootLoader (OEM locking), parfois appelé FPR (Factory Reset Protection).
Cette protection existe de sorte à protéger les données personnelles du propriétaire s'il venait à se faire voler son appareil.
Veuillez noter que sa désactivation entraînera la suppression totale et immédiate de vos données.

Cliquer ici pour dévoiler la procédure permettant de déverrouiller son BootLoader

Pour déverrouiller le Bootloader, vous devez :

  1. Redémarrer sur la ROM actuellement installée ;
  2. Dans le menu des Options Développeurs de votre appareil, désactiver l'option OEM locking ;
  3. À l'aide des utilitaires ADB (procédure d'installation présente ci-dessous), une fois votre appareil démarré en mode FastBoot : ./fastboot oem unlock.


Quoiqu'il en soit, vous pouvez désormais éteindre votre appareil tout en le laissant branché à l'ordinateur (utile pour la suite).

2 - Démarrage et utilisation de la nouvelle Recovery

⚠️ Note préventive : Si ce n'est pas déjà le cas, c'est ici que vous perdez la totalité de vos données systèmes.
Pensez à faire un backup avant si nécessaire.

  1. Démarrez votre appareil en maintenant simultanément les boutons VOLUME UP + HOME + POWER pour démarrer en mode Recovery. Dès qu'un logo apparaît, lâchez le bouton POWER (car il est possible que l'appareil se ré-éteigne...), mais maintenez les autres boutons enfoncés ;
  2. Cherchez dans votre nouvelle Recovery à nettoyer toutes les partitions, sur TWRP par exemple :
    1. Wipe ;
    2. Advanced Wipe ;
    3. Cochez toutes les cases ;
    4. Swipe to Wipe.

3 - Flasher la ROM alternative

Maintenant que nous avons une Recovery alternative fonctionnelle, nous allons flasher notre ROM alternative !
Pour ce faire, dans le SDK fait par Google pour Android, se trouve une suite d'utilitaires : Android Debug Bridge (ADB).

  1. Suivant la Recovery que vous avez choisie, cherchez à activer le mode ADB Sideload, qui peut se cacher dans des sous-menus du genre Install Zip (ou autres) ;
  2. Ouvrez votre terminal préféré ;
  3. Exécutez ./adb sideload ROM.zip ;
  4. Patientez quelques instants.

Si ADB vous indique qu'aucun appareil n'est détecté, ou bien en cas d'erreur, veuillez suivre la procédure manuelle ci-dessous :

  1. Quittez le mode ADB sideload ;
  2. Trouvez un moyen de monter les partitions si tel n'est le cas, sur TWRP par exemple :
    1. Mount ;
    2. Cochez System, Data & SDCard ;
    3. Revenez en arrière.
  3. Exécutez ./adb push ROM_NAME.zip /sdcard/ sur votre ordinateur ;
  4. Patientez jusqu'à la fin de l'opération ;
  5. Sélectionnez le menu Install from Zip depuis la Recovery (sur TWRP, sous Advanced) ;
  6. Naviguez vers votre fichier (dans la partition /data et le dossier /sdcard/), et cliquez dessus ;
  7. En théorie, à la fin de l'opération la ROM devrait être flashée !

4 - [OPTIONNEL] [NON-RECOMMANDÉ] Flasher les Google Apps

Bon, on ne va pas se mentir, si vous avez fait tout ça, c'est en partie pour vous débarrasser de Google non ?
Si VRAIMENT vous ne pouvez/voulez pas, cliquer sur le bouton ci-dessous pour dévoiler une procédure vous permettant de flasher les Open GApps sur votre nouvelle ROM.

OUI, JE LE VEUX

Dans le cas des ROMs alternatives n'embarquant pas les Google Apps (telle que LineageOS par exemple), il est donc nécessaire de venir les flasher également.
Pour cela, deux projets vont vous intéresser :

  • Open GApps : vous permet d'installer des versions récentes des logiciels Google, compilés et packagés pour une multitude de plateformes ;
  • microG : ici, nous avons plutôt affaire à une ré-implémentation libre et Open-Source des composants Google (tout en se basant toujours sur leurs serveur par contre). Il s'agit de l'implémentation embarquée dans la ROM /e/, présentée précédemment.

Dans ce tutoriel, nous allons donc procéder au déploiement des Open GApps :

⚠️ Note importante : Si votre version d'Android est supérieure à Marshmallow (>= 6.0), vous devez avant de redémarrer sur votre nouvelle ROM flasher dans la foulée les Open GApps (explications ici).

  1. Cliquez sur le lien d'Open GApps ci-dessus ;
  2. Choisissez votre architecture (ARM64 pour un appareil relativement récent), la version d'Android sur laquelle se base votre ROM alternative, ainsi que le pack que vous désirez installer et téléchargez le ;
  3. Repassez en mode sideload si vous l'aviez quitté, et flashez le nouveau .ZIP obtenu comme vous aviez fait pour l'image de la ROM.

Note : Je vous conseille le pack micro, auquel vous ajouterez ensuite à l'aide du Google Play Store fraîchement installé les autres applications Google dont vous aurez malheureusement besoin.

J'ai flashé LineageOS ET je suis sensible à cette problematique qu'est Google

Oui, malheureusement, même une LineageOS basique dépend de quelques serveurs appartenant à Google pour certaines fonctionnalités, parfois vitales, comme la résolution de noms DNS.
Si ce constat est un problème pour vous (j'espère que ça l'est), je vous invite très fortement à suivre ce guide, très complet, listant les dernières "traces" de Google à retirer manuellement de votre nouvelle ROM.

X - Récapitulatif de mi-parcours

À ce stade, vous avez :

  1. Installé une nouvelle Recovery ;
  2. Nettoyé complètement votre appareil ;
  3. Installé une ROM alternative ;
  4. Installé (potentiellement) les Open GApps.

Vous pouvez donc... REDÉMARRER ! 🎉

Note : Le premier démarrage peut-être très long (disons jusqu'à une dizaine de minutes). Votre système va finir de s'installer automatiquement.
Par contre, si la procédure vient à prendre encore plus temps que cela, il se peut qu'une étape ait mal été menée à bien, ou tout simplement que l'un de vos composants logiciels ne soit pas compatible avec votre appareil...
Dans tous les cas, cela ne coûte rien d'attendre quelques minutes de plus pour s'en assurer et/ou tenter un redémarrage supplémentaire.

5 - [OPTIONNEL] [RECOMMANDÉ] Activer les "Options Développeurs"

À cette étape, votre appareil a correctement démarré.
Je vous entends déjà d'ici commencer à jouer avec les fonctionnalités ultra-chouettes et la vivacité enfin retrouvée ! 😊

Les "Options Développeurs" sont dans un menu d'Android caché par défaut. De manière générale, je recommande son affichage.

Montre moi !

  1. Rendez-vous dans les Paramètres de l'appareil ;
  2. Puis sous À propos (en-bas) ;
  3. Cliquez 7 fois sur le Numéro de Build (un message toast devrait indiquer le nombre de clics encore à faire avant activation) ;
  4. Remontez d'un niveau (Paramètres donc) ;
  5. Une nouvelle entrée (Options pour les développeurs) a dû apparaître ;
  6. Vous pouvez activer le ROOT à cette étape, happy hacking 😉

⚠️ Note importante : La plupart des ROMs alternatives n'installeront pas/plus le binaire vous donnant accès au ROOT de base (malgré l'entrée que vous pouvez observer dans les options de développeurs).
Pour cela je vous conseille de flasher (oui, il va falloir encore démarrer sur la Recovery 😏) Magisk. Il vous suffit de suivre les instructions décrites ci-dessous.

6 - [OPTIONNEL] [UTILISATEURS AVANCÉS] Flasher Magisk ROOT

Bon, Android c'est chouette, mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un noyau Linux sous le capot, avec toutes les possibilités sympathiques que cela offre.
Sauf que, dans un environnement non-privilégié classique, les opérations sont limitées.
Si vous voulez vous libérer de la matrice retrouver ces super-pouvoirs, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Je choisis la pilule rouge !

Alors, encore une fois, deux méthodes :

  • su : procédure "historique", installant de quoi "passer ROOT" sur l'appareil. La gestion des droits ainsi qu'un paramétrage minimaliste pouvait peut être gérée par une application du nom de SuperSU ;
  • Magisk : projet impressionnant, s'installant de manière system-less (c'est-à-dire sans toucher à la partition système) et offrant une multitude de fonctionnalités utilisables à travers le Magisk Manager.

Vous l'aurez compris, je vous recommande DE LOIN l'installation de Magisk en 2020.

Note : Si vous disposez d'un Android 6.0+, vous pourrez même profiter du Magisk Hide, vous permettant de complètement masquer la présence du ROOT à certaines applications, telles que les banquaires, étant généralement réticentes à cet égard.

  1. Repassez en mode sideload depuis votre Recovery ;
  2. Téléchargez sur votre ordinateur la dernière version de Magisk ici ;
  3. Lancez ./adb sideload Magisk-vXY.Z.zip sur votre ordinateur (comme précédemment avec la ROM) ;
  4. Attendez la fin de l'opération et redémarrez ;
  5. Le Magisk Manager a dû apparaître dans la liste des applications installées ;
  6. Ouvrez-le et vérifiez que tout est vert 😉

7 - [OPTIONNEL] [UTILISATEURS EXPERTS] Flasher Xposed Framework

Si vous êtes un développeur fou de customisation, vous pouvez désormais installer Xposed Framework.
Cette brique additionnelle venant se greffer directement au système Android permet l'installation de modules complémentaires pouvant interagir vraiment bas-niveau.

⚠️ Xposed n'est pour l'instant pas compatible pour Android Pie et supérieurs (>= 9.0).

Note : Depuis quelques temps maintenant, il est également possible d'installer Xposed en tant que module Magisk, ce qui rend donc Xposed system-less par magie noire 🎉
Je vous conseille une installation par ce biais, ce qui réduira d'ailleurs les chances de briquage de votre appareil 😌

Oui, j'ai installé Magisk ET c'est une bonne idée

Note : À l'heure à laquelle je mets à jour ce document, cette methode d'installation ne fonctionne que jusqu'à Android 8.1 !

  1. Ouvrez le Magisk Manager ;
  2. Ouvrez le menu "Downloads" vous permettant d'installer et charger de nouveux modules (vous devez être connecté(e) à Internet) ;
  3. Cherchez "Xposed Framework" (il s'agit d'une version d'Xposed modifiée et packagée par le créateur de Magisk) ;
  4. Cliquez dessus pour l'installer ;
  5. Une fois corretement installé, vous pouvez redémarrer ;
  6. Si tout est encore OK, je vous invite à récupérer l'XposedInstaller modifié pour Magisk à cet endroit ;
  7. Vous serez en mesure, une fois cette nouvelle application installée, de vérifier l'état d'Xposed, puis parcourir et installer les modules existants proposés !

Non, je n'ai pas Magisk OU je voudrais suivre la procédure manuelle

Note préventive : Pensez à vérifier au préalable sur Internet qu'il n'y ait pas de contre-indications concernant l'utilisation d'Xposed avec votre matériel ainsi qu'avec la ROM que vous installez...

Du moment que votre appareil est ROOT-é, vous avez deux possibilités qui s'offrent à vous :

  1. Si votre Android est de version supérieure à Lollipop (>= 5.0)), il vous faudra le flasher comme précédemment, en récupérant l'archive et en suivant les indications données ici.
  2. Si votre ROM est basée sur KitKat ou inférieure (< 5.0), ce flash n'est pas requis (vous pouvez passer directement par l'APK, disponible ici, qui propose une installation automatique.

Note 1 : Ce framework a très tardivement été rendu compatible (des années de pause et de développement se sont écoulées) pour Android Nougat et supérieures (>= 7.0). Il faudra suivre le contenu de cet article, ou bien celles du forum XDA pointé ci-dessus pour Lollipop et supérieures.
Suite note 2 : L'Xposed Installer est désormais installable directement depuis F-Droid 🎉


⚠️ Note importante : En cas de mise à jour de votre ROM, pensez bien à désactiver Xposed avant l'installation, et à réinstaller la version du framework correspondante à votre nouvelle version d'Android dans un second temps.

8 - [OPTIONNEL] [RECOMMANDÉ] Installer F-Droid

Si vous ne disposez pas des Google Apps sur votre appareil (et donc sans Play Store), vous pouvez être intéressé(e) par un magasin d'applications alternatifs.
Celui que je vous propose donc est F-Droid, le plus connu et sécurisé qui soit actuellement.

  1. Ouvrez un navigateur Internet sur votre appareil, et rendez vous sur https://f-droid.org/ ;
  2. Cliquez sur "Download F-Droid", le téléchargement d'un .APK se lancera automatiquement ;
  3. Cliquez pour l'installer ;
  4. Un message d'Android vous annoncera que l'installation d'applications non-vérifiées est bloquée, en vous proposant un bouton pour la débloquer ;
  5. Terminez l'installation d'F-Droid, et si vous le voulez, ré-activez le bloquage ci-dessus depuis le menu Sécurité des Paramètres Android.

Note supplémentaire : Si vous avez besoin d'une application uniquement présente sur le Play Store (cela peut arriver), je vous recommande l'utilisation de Yalp Store ou bien Aurora Store, qui vous permettront de récupérer et installer les .APK depuis Google sans aucun service... Google 👌 💯

Un dernier mot avant de nous quitter

Merci pour la lecture, j'espère que tout a fonctionné correctement, et que cela vous a bien aidé !

Vous pouvez toujours me contacter (depuis Mastodon par exemple) pour :

  • Toute suggestion de modification(s) à apporter à ce document ;
  • Toute précision à apporter à une ou plusieurs de ses étapes ;
  • Toute demande d'aide personnelle (ce sera un plaisir de vous aider !) ;
  • Corriger une erreur de frappe et/ou de Français (😖).

Si vous avez un compte GitHub, vous pouvez également laisser un commentaire ci-dessous, je ferai de mon mieux pour vous répondre 👌

Bye 👋

Sign up for free to join this conversation on GitHub. Already have an account? Sign in to comment
You can’t perform that action at this time.