public

PASSAGE SUR LE DISQUE SOLAIRE

  • Download Gist
passage-sur-le-disque-solaire-french
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40
PASSAGE SUR LE DISQUE SOLAIRE
 
D UN ESSAIM DE CORPUSCULES VU A L OBSERVATOIRE DE ZACATECAS MEXIQUE
 
J ai institué à l Observatoire de Zacatecas situé à 2502m au dessus du nivea u de la mer l observation quotidienne de l état de la surface solaire en dessinant par voie directe et par projection les taches facules et granulations ainsi que les protubérances de la chromosphère solaire au moyen du spectroscope.
 
A cet effet j adapte à l équatorial de 0m lti d ouverture un appareil de projection qui reçoit sur une feuille de papier une image du Soleil de 0m 250 de diamètre le champ de la lunette ne se projetant lui même que sur une surface peu éclairée de 0m 260 Lorsque le disque solaire offre un certain intérêt je prends des photographies de 0m 067 de diamètre au moyen do plaques instantanées au gélatinobromure d argent.
 
La coupole de l Observatoire a de petites fenêtres et d épais rideaux noirs de sorte qu il ne pénètre à travers l objectif que l imago seule du Soleil Cette disposition permet de noter toujours avec précision et clarté les facules et les moindres détails des taches ainsi que les granulations grâce à la transparence de l atmosphère à l altitude à laquelle se trouve situé l Observatoire sous un ciel tropical 22 46 34 9 de latitude Nord.
 
Le 12 août 1883 à 8h du matin je commençais à dessiner les taches solaires lorsque j aperçus tout à coup un petit corps lumineux qui pénétrait dans le champ de la lunette se dessinait sur le papier me servant à reproduire les taches et parcourait le disque du Soleil en se projetant comme une ombre presque circulaire.
 
Je n étais pas revenu de ma surprise que le même phénomène se reproduisit de nouveau et cela avec vue telle fréquence que dans l espace de 2h je pus compter jusqu à 283 corps traversant le disque du Soleil.
 
Peu à peu les nuages gênèrent l observation qui ne put être recommencée qu au moment du passage du Soleil par le méridien et seulement durant 40TM pendant cet intervalle on compta de nouveau le passage de 48 autres corps Les traces suivies par ces corps indiquent un mouvement direct de l Ouest à l Est plus ou moins incliné au Nord ou au Sud du disque En quelques m inutes d observation j ai noté que ces corps qui paraissaient noirs et sombres, les uns parfaitement ronds et les autres plus ou moins élargis en se projetant sur le disque solaire offraient des images lumineuses en quittant les bords et en traversant le champ de la lunette.
 
Les intervalles des passages étaient variables tantôt il en passait un ou deux n employant qu un tiers une demi seconde au plus une seconde pour traverser le disque solaire et une ou deux minutes s écoulaient avant qu il en apparût d autres tantôt il ea passait 15 ou 20 presque à la fois de sorte qu il était difficile de les compter J ai pu fixer la trajectoire de plusieurs de ces corps sur le disque solaire en notant l entrée et la sortie sur le papier qui me servait a dessiner les taches ce papier ainsi que la lunette de l équatorial suivait au moyen d un mouvement d horlogerie le mouvement diurne apparent du Soleil sur la voûle céleste La fig 118 est une copie réduite du dessin que j ai fait du disque solaire ce jour là de 25Omm de diamètre avec les trajectoires des corps et les taches solaires.
 
Prenant souvent des photographies du Soleil quand son disque présente de notables taches et facules je me mis en mesure de photographier également le phénomène rare et intéressant du passage de ces corps par le disque solaire.
 
A cet effet je remplaçai dans le même équatorial l objectif de Ou l j par un autre d égale force mais à foyer chimique auquel j adaptai l oculaire et la chambre photographique Après divers essais pour mettre parfaitement au point les corps je réussis à prendre diverses photographies dont j adresse à l Astronomie la plus intéressante Pendant que je prenais ces photographies un aide comptait les corps au chercheur de l équatorial La photographie a été prise au collodion humide au de seconde Cette rapidité ne me laissa pas le temps de filtrer et de préparer convenablement les bains aussi le négatif est il un peu voilé par le révélateur L image du Soleil n est pas au foyer mais bien celle du corps qui m offrait à ce moment plus d intérêt.
 
Bien que dans la projection et à simple vue tous les corps parussent ronds ou sphériques on remarque dans les diverses photographies que les corps ne sont pas sphériques mais pour la plupart de formes irrégulières.
 
J ai dit que dans la projection du champ de la lunette ces corps paraissaient lumineux et dégageaient comme des traînées brillantes mais qu en traversant le disque solaire ils paraissaient opaques En observant avec attention la photographie et le négatif on note un corps entouré d une nébulosité et de traînées obscures qui dans le champ de la lunette et en dehors du disque paraissaient brillantes Cela me ferait croire que les traînées brillantes au passage du corps par le disque absorbaient la lumière actinique du Soleil ou diminuaient sa puissance photogénique.
 
Dans l après midi les nuages m interdirent toute observation.
 
Je pris donc mes mesures et établis tout un plan d observations dans le cas où le phénomène se reproduirait le jour suivant.
 
Le 13 août les deux premières heures du jour m offrirent un ciel nuageux jusqu à 8u du matin puis les nuages s effacèrent un peu et je pus observer Aussitôt le même phénomène m apparut de nouveau et durant les 45 minutes d observation que nous permit l état du ciel nous comptâmes 116 corps traversant le disque solaire.
 
Aussitôt après l observation du 12 j avais télégraphié aux Observatoires de Mexico et de Puebla pour les prier d observer ce phénomène mais il fut invisible de ces Observatoires En vue do vérifier d une façon indirecte la distance approximative de cet essaim de corps je mis avec soin au point le chercheur de la lunette l équatorial et une lunette à miroir argenté de Foucault de 0 10 de diamètre en les dirigeant sur le disque solaire et sur les corps en outre j eus dans la nuit l occasion de les diriger également vers les planètes et la Lune qui était depuis depuis deux jours dans son premier quartier sans changer le foyer et la Lune seule se voyait presque au foyer.
 
Cette circonstance jointe à l invisibilité du phénomène à Mexico et à Puebla ou ailleurs me fait croire que ces corps étaient assez proches de la Terre à une moindre distance que la Lune et que leur parallaxe considérable était cause qu à Mexico et à Puebla ils étaient projetés hors du disque solaire.
 
José A y Bonilla
Directeur de l Observatoire de Zacatecas Mexique
 
Note de la Rédaction -- L observation de M Bonilla est fort intéressante mais n est pas facile h expliquer La date des 12 et 13 août fait songer au courant d étoiles filantes de cette époque mais il serait singulier qu on n eût rien vu à Mexico ni à Puebla Seraient ce des oiseaux Nous avons examiné avec beaucoup d attention la photographie dont la fig i 19 est une reproduction le corps noir est ovale précédé et suivi de légères traînées sa longueur est de 0mm 9 sa largeur de 0mm 6 à 0mm 7 le diamètre solaire est de 66mm l astre n est pas au foyer mais le corpuscule En dehors du Soleil les traînées paraissaient brillantes Nous serions portés à croire qu il s agit là d oiseaux d insectes ou de poussières supérieures en tout cas de corpuscules appartenant à notre atmosphère.

Please sign in to comment on this gist.

Something went wrong with that request. Please try again.