Skip to content

Instantly share code, notes, and snippets.

@judbd judbd/perilmortel
Last active Oct 27, 2017

Embed
What would you like to do?
Version originale
-----------------
Déclaration de l’Académie française sur l’écriture dite « inclusive » adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017
Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.
Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.
Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.
Version inclusive
-----------------
Déclaration de l’Académie française sur l’écriture dite « inclusive » adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017
Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des **lecteurs et lectrices.**
Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.
Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.
Version marketing-com
---------------------
## Keynote de la french hackcademy sur le wording “inclusive writing” adoptée à l’unanimité du board dans la session du jeudi, octobre 26 (semaine 43, Q4 2017)
Prenant acte du reveal d’une “inclusive writing” qui prétend disrupter le standard, la french hackcademy pose à l’unanimité un point de vigilance. Le growing des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue confusante, disparate dans son wording, créant un mismatch qui confine à l’illisibilité.
Btw, on voit mal quel est le target goal et comment il pourrait surmonter les issues pratiques d’écriture, de lecture – en display ou streaming audio – et de prononciation. Cela alourdirait le scope des formateurs. Cela compliquerait plus encore celle des users.
Plus que toute autre team, la french hackcademy est sensible aux pivots et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les documenter dans une KB. FYI, c’est moins en keeper du standard qu’en garante de l’avenir qu’elle pose un point de vigilance: devant cette milestone “inclusive”, la langue française se trouve désormais en danger zone, ce dont notre nation est comptable ASAP devant les millenials et la X generation.
Il est déjà super hard d’acquérir une ligne édito, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et distorted? Comment les stakeholders à venir pourront-ils monter en compétences et merger avec notre written legacy? Quant aux promises de la frenchosphere, elles seront reléguées au fond du backlog si la plateforme de marque "french language" s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres competitors qui en tireront profit pour truster le global market.
Version SMS
-----------
## Com 2 lacakDmi 🇫🇷 / l ecriture dite 1klusiv adopte a l unanimiT 2 c membre dns la Csion du jedy 26 oct 2017 lol
Prenan akt 2 la difuzion d1 ecritur inklusive qui pretan simposé cme norme, lakademi 🇫🇷 élèv 1 solennel mise en gar2. La dé multipliKtion D mark ortografik et syntaxik kel endui abouti a 1 lang desuni, disparate D son expression, crean 1 confusion ki confine a l ilisiilite. On voi mal kel é l objectif poursuivi é cmt il pouré surmonT ls obstakl pratik Dcriture, 2 lectur (visuL ou a voi ote ) é 2 prononciation. Ca alourdiré la tache dé pedagogue. Ca complikeré + encore cel D lecteur.
+ ke tte autre institution, lakademi francèz é sensible o evolution é o inovation 2 la lang, puiskel a pour micion de ls codifié. En cet ocaz, c - en gardiene de la norm kan garante 2 lavenir kel lance 1 cri dalarm 🚨 : dvnt 7 aberation inklusiv, la lang francèz se trouv desormé en peril mortel 💀, ce don not'nation ê dé ojordui contable dvnt ls generation turfu.
Il é dja dificile d akerir 1 lang, kan seratil si l usage ajoute D form 2de et alteré ? Cmt lé generation a vnir pourront elle grandir en intimiT ac ntre patrimoine écri ? Kan o promess 2 la francofoni, elle seron anéanti si la lang sempech elle mm par ce redoublment 2 complexiT o benef dotre lang ki en tireron profi pr prevaloir sr la planet !!! ;)
Version que l’on aurait préféré lire
-------------------------------------
Déclaration de l’Académie française sur l’écriture inclusive adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017
Prenant acte de la diffusion d’une écriture inclusive qui permet de donner une visibilité plus importante aux femmes dans la langue française, l’Académie française y accorde à l’unanimité une bienveillante considération. La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue riche, plus complexe dans son expression, certes, mais permettant au français de réaffirmer sa nature vivante. Si l'on voit encore mal comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation, l’objectif poursuivi semble clair : remettre en question les stéréotypes, et sensibiliser. Aussi notre jugement ne doit pas être trop influencé par notre vision normative de la langue. Lui attribuer des valeurs inclusives facilitera la tâche des pédagogues en plus de faire réfléchir les lecteur·ice·s.
Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier ; l’avenir nous dira en quels termes. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri de joie : devant cette initiative inclusive, la langue française se trouve désormais en position de sensibiliser au sexisme, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.
Il est difficile d’acquérir une langue ; peut-on espérer que cela soit facilité si les questions de genre ne se posent pas ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit si on ne leur apprend jamais les accords de proximité utilisés par Corneille ? Quant aux promesses de la francophonie, elles en sortiront grandies si la langue française s’autorise une simplification de genre, tout comme l’anglais l’a déjà démontré, au bénéfice de valeurs sociales et éthiques qui en tireront profit pour prévaloir sur le reste de la planète.
Sign up for free to join this conversation on GitHub. Already have an account? Sign in to comment
You can’t perform that action at this time.