Skip to content

Instantly share code, notes, and snippets.

Embed
What would you like to do?
Mon Paris Web 2012

J'ai survécu à Paris Web 2012™

C'était mon sixième Paris Web, j'y vais tous les ans depuis 2007. J'ai même été orateur pour un atelier en 2009 et suite à ça, j'ai rejoint une petite agence web sur Toulouse, alors qu'une carrière dans la fonction publique me tendait les bras.

D'année en année, on revient tous pour puiser les forces nécessaires qui nous poussent à construire un web que l'on voudrait meilleur. Le sentiment d'appartenance à une communauté est manifeste chez beaucoup, qui éprouvent le besoin ce cette véritable bouffée d'oxygène. C'est l'occasion de rencontrer des personnes qu'on estime et qui nous influencent à différents niveaux, avec qui on peut interagir et échanger pour de vrai. Cela peut même déboucher sur des projets, c'est un peu la magie de ces journées trop rares dans l'année.

Je précise que j'ai du poser deux jours de RTT pour venir et que je me suis payé la place et le transport, donc 225EUR - ouf j'ai réussi à avoir une place à tarif réduit - et une centaine d'euros pour l'avion depuis Toulouse, sans compter quelques autres pour les transports (Orlyval, Métro, Train). Au final c'est pas loin de 400EUR pour venir assister à des conférences et discuter avec des gens. En comptant les sous que j'ai dépensé sur le stand Eyrolles je dépasse les 500EUR, comme ma taxe d'habitation. Ça représente près d'un tiers de mois de salaire pour moi, donc pas négligeable.

C'est aussi pour cette raison qu'il y a deux ans avec quelques copains montés à la capitale pour l'occasion, nous avons cru bon d'organiser un évènement annuel dans le Sud de la France, basé sur les mêmes valeurs d'écoute, de respect et de partage. Nous sommes des enfants de Paris Web et de cette belle communauté francophone.

À Paris Web comme dans toutes conférences, on distinguera ceux qui viennent avant tout pour les conférences de ceux qui viennent principalement pour rencontrer les autres participants, même si la plupart essaient de concilier les deux sauf timidité maladive à soigner de toute urgence, si on veut pouvoir tirer le maximum de ce type de manifestation.

En ce qui me concerne, je suis curieux de nature, et je m'intéresse autant au design qu'au code, qu'aux interactions humaines au sein d'une équipe, qu'aux participants. La diversité des sujets abordés est donc quelque chose qui ne me dérange pas et j'ai pris autant de plaisir à écouter Mike Monteiro, rappeler que nos métiers ont un impact sur les gens et le monde en général, qu'une conférence plus technique comme celle de Jake Archibald sur la gestion native du cache en HTML5 qui est un vrai casse-tête. Je cite ici deux conférenciers anglophones aguerris mais je prends tout autant de plaisir à découvrir de nouvelles têtes chaque année qui franchissent le pas et viennent partager leur retour d'expérience comme l'ont très bien fait Anne-Sophie et ses petits camarades de chez The Ebook Alternative par exemple. J'ai beaucoup aimé aussi la présentation de Matthieu Pillard sur le pair programming, pleine de bons conseils et d'humour.

Le fait d'avoir plusieurs conférences en parallèle reste toujours un gros dilemme pour moi et il faut se persuader de faire le meilleur choix en allant à une présentation plutôt qu'une autre. Cette année, j'ai privilégié les petites salles, où il y avait de l'interaction entre participants en me disant que je me rattraperais avec les vidéos pour les autres, même si assister à une conférence n'a pas forcément le même impact qu'en la regardant sur le web.

Au final, je ressors quand même assez frustré des informelles car le format était beaucoup trop court pour pouvoir débattre plus sereinement. Trop de confs tuent les confs.

Maintenant c'est toujours aussi agréable de se retrouver entre passionnés et d'échanger dans la bonne humeur jusqu'au bout de la nuit pour les plus imbibés téméraires, quitte à avoir du mal à se lever le lendemain, mais il y a cette énergie qui vous porte et qui vous dit que ce n'est pas le moment de vous reposer.

Oui Paris Web est intense et c'est comme ça que c'est bon. Difficile de faire des reproches au staff qui se démènent comme des fous pour nous offrir tout ça.

Maintenant ça fait déjà depuis 2 ans qu'on évoque un OFF pour ceux qui ne se sentent plus forcément la cible première de Paris Web et qui veulent laisser leur place à d'autres qui n'ont pas encore eu la chance de goûter à cet évènement.

La solution serait alors de trouver un endroit pour ceux qui veulent simplement venir se retrouver à l'occasion de Paris Web pour discuter et échanger dans un format libre. David Larlet a ouvertement posé la question pendant l'informelle sur l'organisation de Paris Web et je relais cet appel.

C'est pour cette raison que je ne me suis pas inscrit aux ateliers cette année, même si j'aurais voulu assister à certains. Au final je me suis retrouvé avec Guillaume Fillière et Thomas Parisot à échanger dans une cantine japonaise autour d'un bon thé Genmaicha et quelques heures plus tard, au fil de la discussion, Thomas a crée BordeauxJS, alors que nous évoquions des sujets de conférences possibles pour la prochaine édition de Sud Web.

C'est encore un peu tôt pour savoir ce que je retiendrais vraiment de ces trois jours : de nouvelles rencontres, des conférenciers inspirants, des discussions sur l'exogamie, des marches nocturnes dans Paris, des dédicaces de livres avec des dessins et des bisous dedans ? Un peu de tout ça j'imagine.

Je profite de ce billet pour remercier chaleureusement Bastien Jaillot et Claire de m'avoir accueilli pendant ces quelques jours. Encore une fois des liens se créent pendant cet évènement et c'est peut-être ça qui en fait sa richesse.

@edas

This comment has been minimized.

Copy link

@edas edas commented Oct 21, 2012

et si plutôt qu'un "off" vous nous aidiez à trouver le format "on" qui convient ? Nous avons essayé les informelles, ça s'est bien passé et ce n'était pas gagné d'avance. Personne sur place ne nous a dit à l'avance "il faudrait 45 minutes". Du coup on a essayé en court, peut être qu'on fera du long l'année prochaine. Après ça pose d'autres questions car sur un format long il faut préqualifier et préparer les interventions plus sérieusement (on peut se louper sur deux créneaux de 15 minutes, mais si on se loupe sur deux créneaux de 1h, ça devient gênant pour ceux qui payent trajet et hotel justement).

Bref, et si vous proposiez ?

@DirtyF

This comment has been minimized.

Copy link
Owner Author

@DirtyF DirtyF commented Oct 21, 2012

Eric, tu n'as retenu que ma remarque sur la frustration générée par les informelles, qui seront amenées à évoluer j'en suis persuadé. On nous demande de faire des retours, je fais un retour, il faut accepter la critique.

Le point central ici est que je pense que je ne suis plus la cible prioritaire de Paris Web et qu'il faut que d'autres assistent à ces conférences, sinon ça tourne à la consanguinité. Le off c'est simplement un moyen de venir rencontrer cette communauté qu'on aime sans empêcher le renouvellement des participants.

@edas

This comment has been minimized.

Copy link

@edas edas commented Oct 21, 2012

Ah mais je ne dis pas que c'est malvenu, j'essaye juste de trouver le truc. J'apprécie qu'on dise que c'est trop court, mais je ne comprends pas la conclusion du "off". Pour moi c'est un appel à participer et proposer des choses qui vous conviennent plutôt que de fourcher l'événement en deux.

@DirtyF

This comment has been minimized.

Copy link
Owner Author

@DirtyF DirtyF commented Oct 21, 2012

Pour les informelles c'était une première tentative mais vous pouviez vous doutez qu'il serait difficile d'avoir une vraie discussion en aussi peu de temps. Le OFF c'est plus pour exprimer le fait de vouloir se retrouver pour échanger dans un format plus libre et à moindre coût, ce que j'ai d'ailleurs fait ce samedi en petit comité.

@edas

This comment has been minimized.

Copy link

@edas edas commented Oct 21, 2012

En fait à y réfléchir je crois qu'il y a une incompréhension dans les objectifs : Tu es la cible. Tu veux rencontrer cette communauté à laquelle tu te sens appartenir. C'est bien cette communauté la cible. Pourquoi penser qu'il faille abandonner l'événement et le donner à d'autres plutôt que de le faire évoluer ?

Surtout qu'avec trois salles simultanées il y a de quoi envisager d'avoir du contenu pour tous, ceux qui veulent des présentations comme ceux qui veulent des discussions. Faire un événement à part serait en grande partie couper cette communauté en deux, les nouveaux et les anciens, et empêcher les gens de justement avoir et l'aspect relationnel et l'aspect conférences. Inciter les gens à se passer de l'un des deux n'est pourtant probablement pas votre but à David et toi.

@edas

This comment has been minimized.

Copy link

@edas edas commented Oct 21, 2012

" vous pouviez vous doutez qu'il serait difficile d'avoir une vraie discussion en aussi peu de temps"

En fait on ne se doutait pas de grand chose, et nous étions plus d'un à avoir des craintes sur comment ça pouvait se passer. Il faut essayer pour se faire une idée et avancer.

Pour le moindre coût c'est vrai, mais pas autant que ça. Moins de la moitié de ton financement est du à ParisWeb lui-même. Le reste c'est "autour". Il vous faudra aussi un espace dès que vous dépasserez la cinquantaine, sur plusieurs jours ça se paye. Il faudra aussi remplacer le déjeuner, les boissons et les encas. Même si au final ces derniers seront moins chers et/ou moins riches, ça compte aussi. Ce sera significativement moins cher mais pour ce prix tu te coupes de quelques conférences que finalement tu aurais quand même voulu voir, et de la moitié de cette communauté qui aura été coupé en deux.

Peut être que faire évoluer les ateliers est une solution pour ça : journée à tarif symbolique, avec plus de place pour les discussions. Étrangement, et c'est ça que je comprends encore moins : c'est justement ça que tu as choisi de sauter. Bref, comme je disais : proposez, discutons, plutôt que de fourcher et diviser.

@STPo

This comment has been minimized.

Copy link

@STPo STPo commented Oct 21, 2012

Juste en passant (désolé la fatigue me fait mal écrire/structurer) : je pense que faire deux événements c'est se tirer un belle balle dans le pied, le off existe avec les apéros web tout au long de l'année (et un peu partout) et l'intérêt d'événements comme PW c'est justement le mélange des deux cibles.
Parce que pour moi aussi il y a deux cibles : les vieux (dont je fais partie) et les jeunes (étudiants, débutants, juniors). Les rares "jeunes" que j'ai vus à PW cette année étaient totalement ravis des confs, émerveillés de voir des objectifs qu'ils ne soupçonnaient peut-être pas et des combats nouveaux qui valent la peine d'être menés. Nous ces combats on les connaît déjà et comme beaucoup j'ai l'impression de moins apprendre à PW que par le passé.

Je suis de plus en plus convaincu que ce qui manque surtout c'est un tarif "étudiant" à prix réduit (et limité en places) pour faire venir cette population (car le prix est prohibitif surtout pour eux), plutôt qu'un early bird qui ne favorise que des habitués ayant a priori les moyens de casquer plein pot. Et la com qui va avec autour.
Juste une piste, mais je pense faire un retour au staff en ce sens...

@edas

This comment has been minimized.

Copy link

@edas edas commented Oct 21, 2012

Pour répondre rapidement : le tarif étudiant a été fait la ou les premières années (je ne sais plus). La conclusion c'est qu'il a servi à plein de gens sauf ceux qu'on voulait toucher. Et même au tiers du prix ça reste trop cher pour les étudiants. Du coup on a fait les ateliers à la place.
L'early bird est plus là justement pour la communauté qu'on connait, et pour permettre d'assurer un pré-remplissage. Sur les différents tarifs tu voudrais faire quoi ?

@STPo

This comment has been minimized.

Copy link

@STPo STPo commented Oct 21, 2012

La conclusion c'est qu'il a servi à plein de gens sauf ceux qu'on voulait toucher.

C'est-à-dire ? Des non-étudiants ? Il n'y avait pas de vérification ?
Les ateliers c'est bien mais ce sont des ateliers (encore que, certains se transforment un peu trop en confs à mon goût), un peu dommage de priver les étudiants de "vraies" confs.
Je n'ai pas la solution parfaite à ce problème, peut-être un partenariat avec des écoles ? Je cherche...

Concernant le "pré-remplissage assuré" via les early-birds, je peux me tromper mais je n'ai pas du tout l'impression que ce soit un problème pour PW, c'est plein à craquer tous les ans largement à temps et la communauté d'habitués se rue sur l'événement. Personnellement j'ai payé plein pot cette année et je le referai sans souci l'année prochaine...

@jblanche

This comment has been minimized.

Copy link

@jblanche jblanche commented Oct 21, 2012

Je suis entièrement d'accord avec le diagnostic, mais j'imagine qu'en effet, les solutions sont difficiles à trouver.
Plusieurs raisons à cela :

  1. Même à 100€, PW serait trop "cher" pour les étudiants (dans la formation où j'interviens, la section multimédia à l'école Gobelins, les étudiants gagnent grâce à l'alternance environ 750€/mois, une fois un loyer parisien déduit il ne reste pas grand chose...).
  2. C'est "idiot" mais il est surement encore plus compliqué pour la majorité des étudiants d'obtenir une autorisation pour deux jours en semaine que pour un salarié.

Reste les partenariats, je n'ai aucune idée de la forme que cela pourrait prendre, mais je suis certain que la directrice du département multimédia des Gobelins (20 élèves, 10 "graphistes", 10 "développeurs" par promo) serait ravie d'en discuter avec les organisateurs si ça vous intéresse.

@edas

This comment has been minimized.

Copy link

@edas edas commented Oct 21, 2012

Franchement, on n'avait pas vérifié les justificatifs. Ca nous aurait couté cher en temps, et c'est le temps qui est la denrée la plus rare. Par contre il était clair que c'était pour grosse partie des gens qui avaient une inscription en fac (ou à l'anpe) mais qui travaillaient à côté, voire à plein temps, et qui seraient venu tout de même. La catégorie "j'ai ma boite mais une inscription parallèle en fac pour le statut d'étudiant / anpe pour le statut de chomeur" était peut être la plus fréquente. Nous n'avions à priori touché que peu d'étudiants non informés.

Cette année il y a eu une autre initiative : Cifacom a retransmis le live dans ses salles de cours pour ses étudiants. C'est probablement une solution intéressante pour tout le monde. Même si un live ne remplace pas une présence physique, s'il y a des professeurs à côté pour répondre aux questions et donner un éclairage à côté, ça peut être un sacrément bon compromis.

@loicm

This comment has been minimized.

Copy link

@loicm loicm commented Oct 21, 2012

@edas : J'aurais les mêmes interrogations que Christophe : quels ont été les problèmes rencontrés avec les tarifs étudiants qui vous ont fait arrêter ? Sinon sur l'argument "assurer le pré-remplissage", c'était certainement valable/utile il y a 4 ou 5 ans mais là l'évènement est à guichets fermés et les places partent très vite, créant des frustrés. Vous n'avez plus ce problème de remplissage : vous allez faire le plein quoi qu'il arrive. Non ?

@loicm

This comment has been minimized.

Copy link

@loicm loicm commented Oct 21, 2012

(bon commentaire trop long à poster, j'ai quelques réponses de la part d'@edas sur les tarifs étudiants).

@edas

This comment has been minimized.

Copy link

@edas edas commented Oct 22, 2012

Sur les tarifs étudiants, j'avais répondu longuement il y a quelques temps : http://n.survol.fr/n/tarifs-reduits-en-conference

@notabene

This comment has been minimized.

Copy link

@notabene notabene commented Oct 22, 2012

Je précise que j'ai du poser deux jours de RTT pour venir et que je me suis payé la place et le transport

Moi, c'est cette petite ligne qui me fait tiquer. Ça ne peut pas rentrer dans le budget "formation" de la petite boîte ?

@bertrandkeller

This comment has been minimized.

Copy link

@bertrandkeller bertrandkeller commented Oct 22, 2012

Du bon trop troll, de la part de l'équipe de Paris Web.

Paris web ne peut effectivement pas satisfaire tout le monde. L'idée du off est un serpent de mer, il évoque une problématique que Paris Web ne pourra que difficilement résoudre à moins d'avoir des moyens bien plus importants.

Si on prend l'exemple des Drupal Con, elle se déroule sur 5 jours avec trois jours de conf avec 2 jours (lundi et vendredi) pour de l'informel, du hack, etc... Ce serait idéal pour avoir plus de temps pour discuter et organiser des grandes soirées.
Mais comment organiser une conférence de 5 jours sur Paris quand on connait le prix des hôtels, des transports... en restant accessible au plus grand monde, sans vendre son âme aux plus grand sponsors ?

Le problème n'est donc pas la conférence Paris Web, qui réalise un travail énorme, mais plutôt la ville de Paris, tout simplement. Cette ville ne propose pas cadres sympas à la fois accessible à tous rapidement, pas cher...

En remettant encore et toujours la question de l'organisation de Paris Web aux sujet évoqués par DirtyF et d'autres... on reste sur une approche centralisée par rapport à un problème de décentralisation des rendez-vous du web.

Mon avis est qu'il y a un manque d'offres par rapport à la demande concernant les conférences sur le web. Si des personnes sont volontaires pour étoffer cette offre qu'elles le fassent.

Personnellement, j'y réfléchis.

@loicm

This comment has been minimized.

Copy link

@loicm loicm commented Oct 22, 2012

Ceci est un avis personnel.

Je pense que Paris Web n'a pas à faire autre chose que "du Paris Web". L'équipe fait un énorme boulot pour mettre sur pied LA conférence locomotive dont nous avons besoin. Celle dont le nom est de plus en plus connu chaque année et accueille désormais plus de monde, étudiants et pro qui n'en connaissaient même pas le nom il y a quelques années. Nous avons besoin de cet évènement tel qu'il est et que la presse soit présente.

Mais cet évènement là, cette locomotive, ne correspond pas (plus?) forcément à certains qui ont muri, grandi et qui ont envie d'autres choses. Ce n'est pas une opposition de bien/mal, ce sont juste des façons différentes d'aborder le sujet.
Je pense que la réponse est double : Paris Web peut améliorer certains points (plus de temps dans les informelles, moins les encadrer, ...) mais une partie de la réponse est également dans l'éco-sytème.
Quoi qu'il se passe en 2013, voir grandir un éco-système ne nuira jamais à PW, au contraire. Les aperoweb en sont un bon exemple, non ?

@bertrandkeller si jamais tu as envie de discuter sur ce que tu appelle "étoffer l'offre", je pense qu'à la fois le staff de PW mais également d'autres (comme moi même) seront ouverts pour te conseiller.

@davidbgk

This comment has been minimized.

Copy link

@davidbgk davidbgk commented Oct 22, 2012

@bertrandkeller : "sans vendre son âme aux plus grand sponsors ?" IBM, Google et Microsoft ne sont pas assez "grand" ? ;)

Cela étant trollé, en effet il est inadmissible que la ville ou la région ne sponsorisent pas un tel événement…

@Natouille

This comment has been minimized.

Copy link

@Natouille Natouille commented Oct 22, 2012

@notabene : légalement, pas de prise en charge en mode formation car ces conférences ne sont pas considérées comme telles. Chez moi ils peuvent prendre en charge mais la règle 2012 est "une formation par personne" et ce, quel que soit le prix (et comme j'ai déjà utilisé mon jeton en allant à WWW2012... Je suis comme Frank, j'ai payé de ma poche)

@DirtyF

This comment has been minimized.

Copy link
Owner Author

@DirtyF DirtyF commented Oct 26, 2012

Au vu des réactions, je me dis que j'ai du mal m'exprimé car au final ça reste toujours une expérience positive pour moi sinon je mettrais pas 400EUR de ma poche pour venir chaque année.

Je me posais juste la question du renouvellement du public, puisque les places partent très vite

D'un autre côté c'est normal qu'au bout de six éditions, je sois plus critique.

Le OFF je le vois comme une reconnaissance de Paris Web qui fédère un rassemblement annuel.

Maintenant je reste persuadé qu'il y a d'autres publics à évangéliser, et que des vieux croutons comme moi se contenteraient très bien d'échanges informels plus libres.

@DirtyF

This comment has been minimized.

Copy link
Owner Author

@DirtyF DirtyF commented Oct 26, 2012

@notabene Un agrément de formation ne ferait pas de mal. Même avec, c'est toujours difficile de faire comprendre l'intérêt de la participation à ce type d'évènement dont une partie est diffusée en live.

@nico3333fr

This comment has been minimized.

Copy link

@nico3333fr nico3333fr commented Nov 5, 2012

Perso, ça ne me choque pas : j'ai posé 3 jours de congé (sur les 20 que j'ai à l'année en Suisse, RTT connais pas). Regardez les conférences dans d'autres domaines, les prix sont bien plus lourds et prohibitifs.

Après, je suis partisan de dire : "ok vous vous déplacez, et bien apportez vous-mêmes ce que vous avez envie de voir" : le gros avantage de PW est de fédérer et de centraliser plein de gens biens sur une période malheureusement très courte. C'est là l'occasion de lancer des idées : j'ai pu discuter Openweb et plein d'autres bonnes idées. Rien que pour ça, ça valait le détour, et fort heureusement : il n'y avait pas que cela. :)

Sign up for free to join this conversation on GitHub. Already have an account? Sign in to comment